Le projet : En quoi consiste votre projet ?







Les communautés quilombolas aujourd'hui

Les quilombolas sont les habitants des communautés composées de descendants d'esclaves évadés.Des groupes d'esclaves en fuite y avaient auparavant créé des communautés autonomes où les traditions et les savoirs traditionnels africains ont été préservés. Ils y développent encore aujourd'hui une culture et des savoir-faire originaux, comme la capoeira, les religions d'origine africaine, la valorisation artisanale et durable des ressources forestières ou l'usage des plantes médicinales. La propriété collective de la terre est un des fondements de leur démarche. La constitution brésilienne garantit aux quilombolas la propriété collective de leurs terres qui est aussi partie intégrante du droit international (Organisation Internationale du Travail), mais l'usage de leurs terres ne leur est toujours pas garanti. Ils sont menacés par les violences des compagnies de l'agriculture industrielle. Des actions violentes sont menées contre eux pour s'approprier leurs terres avec des menaces constantes et des agressions physiques.




Résumé du projet


Objectif général:

Lutter contre les discriminations raciales
Promouvoir et valoriser les cultures d’Amérique du sud

Objectifs spécifiques:

Valoriser et transmettre les savoirs traditionnels des cultures afro de la Bahia
Valoriser et sensibiliser à la diversité culturelle
Au sein des communautés afro, revaloriser la culture afro afin qu’ils se reconnaissent afro et réaffirme leur identité.
Découvrir l’interdépendance des peuples avec leur environnement et comprendre les enjeux du développement durable et de la préservation de la biodiversité.






Ce projet consiste à réaliser des activités culturelles, artistiques et environnementales au sein d'une communauté quilombola de l'état de Bahia au Brésil, région principalement afro où règne beaucoup de racisme. Les détenteurs du savoir (les personnes âgées, les guérisseurs, les leaders de la lutte quilombola…) animeront ces activités dans le but de transmettre leurs savoirs aux plus jeunes.

Le résultat de ces activités permettront la création d’un carnet ethno-éducatif sur la culture quilombola,qui sera crée à partir de la vision des quilombolas de leur propre culture, de leur mémoire et récits de vie. Ce carnet sera un outil pédagogique, en portugais et en français, transmis dans une école brésilienne et une école française.

L’objectif est de sensibiliser les jeunes à la diversité culturelle, et particulièrement aux cultures traditionnelles brésiliennes, valoriser leurs richesses et lutter contre les discriminations;ceci à travers des interventions de sensibilisation à l’interculturalité au sein des écoles primaires de Lyon et la création d'une exposition photographique accompagnée d'ateliers contes, capoeira et débat au sein de l'association Arts Dreams de Lyon. Pour la communauté quilombola, ce projet sera l'occasion de transmettre leurs savoirs, principalement oraux, et de revaloriser leur culture au sein même de la communauté.

Ce projet vise dans un premier temps la transmission des savoirs, des anciens envers les plus jeunes, au sein des communautés quilombolas et par ce biais,valoriser et réaffirmer l’identité socioculturelle quilombola.
Ce projet vise dans un second temps à développer le dialogue entre les cultures au sens large et ainsi contribuer à une meilleure communication et à une plus grande tolérance entre les individus afin qu’ils se considèrent tous citoyens du monde (au Brésil et en France). Il favorise ainsi l’ouverture au monde et encourage l’engagement citoyen et solidaire pour une société ouverte à la diversité, plus égalitaire et respectueuse de la planète.









Pourquoi ce projet? Et dans quel contexte

Ce projet est né de ma passion pour les cultures traditionnelles et principalement celles d'Amérique latine, continent que je connais bien pour y avoir étudié, voyagé et travaillé.
La reconnaissance des droits des peuples quilombolas dépasse leurs intérêts propres. Leur culture et leurs connaissances accumulées leur permettent de préserver et de valoriser les ressources naturelles du Brésil (forêt, eau, biodiversité). Au contraire, les groupes qui les menacent liés au secteur de l’agriculture industrielle et parfois représentants de compagnies multinationales, détruisent cet environnement si fragile et important pour leur culture ainsi que pour la planète.
Leur situation et leur lutte actuelle est similaire aux diverses communautés indiennes d'Amérique du sud et il est important de promouvoir ces cultures et défendre leurs droits.







Continuité du projet:


Ce projet pourra se répéter dans d'autres communautés, l'idéé est de réaliser le prochain carnet ethno-éducatif au sein d'une communauté indienne de Colombie.
Grâce à l'asociation Culture Plurielle Terre Solidaire, d'autres interventions seront organisées tout au long de l'année dans différentes écoles et collèges.

Le financement: Pourquoi avez-vous besoin de soutien ?

Votre soutien permettra:

l'édition des cahiers ethno-éducatifs
la réalisation de l'exposition photographique et des activités qui l'accompagne
le financement du matériel nécessaire à la réalisation de ce projet ( appareil photo et dictaphone, papiers, crayons de couleurs, ciseaux, colle).

L'auteur : Qui est derrière ce projet ?

Carole Chouet, anthropologue, bénévole de l'association Culture Plurielle Terre Solidaire de Lyon.

Raphaël Rougy, chargé de projet environnemental, bénévole de l'asociation Culture Plurielle Terre Solidaire, actuellement au Brésil.

Site web de l'association : http://assocpts.canalblog.com

Association Arts Dreams de Lyon, partenaire du projet pour la réalisation de l'exposition photographique et des ateliers avec le public au sein de leur association. L'exposition sera permanebte durant 1 mois, qui sera le mois du brésil, avec une activité par semaine ( 1-visite de l'exposition avec des scolaires puis réalisation de dessins sur le thème de la vie quotidienne, 2-activité contes quilombolas, 3-initiation à capoeira et son histoire, 4-documentaire suivi d'un débat sur l'actualité quilombola.)

Ramilton Jorge da Silva, représentant de la communauté Quilombola de Segredo, Association Quilombo de Segredo de Souto Soares.

La Région Bourgogne, partenaire financier avec le "fond jeunes solidaires" ( en attente de la réponse de la comission)

L'association vidrio de Lyon, dans le cadre de leur projet "les dix mots" Carole Chouet a réalisé une intervention d'introduction à l'interculturalité axée sur le Brésil, au sein d'une classe de CM1 de l'école primaire Cavenne.

Publié le en Rhône-Alpes dans Humanitaire.

Collecte de fonds terminée le .