Le projet : En quoi consiste votre projet ?




C’est en plein centre du Vietnam, près de la ville de Hué que notre groupe va orienter son aide. Les sampaniers sont des pêcheurs depuis plusieurs générations qui vivent tant bien que mal de leur activité.
Afin de les aider, l’état Vietnamien leur a offert des terres, avec pour seule condition la construction de logements « en dur » sur ces emplacements.



A l’image de l’an dernier, l’ESTACAIDE part avec 10 étudiants qui pourront travailler dans le village afin de participer aux constructions. Plusieurs projets sont prévus pour améliorer les conditions de vies des Sampaniers. En 2011, l’ESTACAIDE a apporté la main d’œuvre et permis le financement de diverses actions : construction de 5 maisons ; aménagement intérieur et finition extérieure de la ludothèque ; construction d’un mur séparant la déchetterie de l’école du village. Nous espérons en faire au moins autant cette année.

Les sampaniers nous attendent donc pour les aider à la construction d’un maximum de maisons, pour la rénovation de l’école maternelle du village, pour la construction d’un système de protection du dispensaire et enfin pour le développement du projet de protection de l’environnement de la commune. Mais ils nous attendent aussi pour animer la vie locale.
Nous comptons mettre à profit nos connaissances scientifiques pour proposer aux enfants comme aux adultes des ateliers d’éveil aux mathématiques et à la physique.

Le site internet de notre association

Le financement: Pourquoi avez-vous besoin de soutien ?

Nous avons besoin de soutien financier pour financer la matière première et la construction des maisons et autres projets.

Voici une idée du budget prévisionnel
Construction de 5 maisons 6 000 €
Rénovation de l’école maternelle 5 000 €
Construction de l’enceinte du dispensaire 5 500 €
Projet de protection de l’environnement 1 000 €


L'auteur : Qui est derrière ce projet ?

Nous sommes 10 étudiants à monter ce projet,
Voici quelques unes de nos motivations :


Clément BELSENS (3ème année ESTACA), Président de l’ESTACAIDE :
J’ai intégré l’Estacaide l’an dernier dans le but de m’investir dans un projet humanitaire mené de bout en bout par des étudiants. Suite à cette expérience de 2 mois à Hue, j’ai décidé de poursuivre mon engagement associatif accompagné de 12 étudiants ayant les mêmes motivations que moi.
L’expérience vécue l’an passé aux côtés de la population vietnamienne m’a incité à la soutenir de nouveau. Il est réellement motivant et passionnant de pouvoir construire un tel projet de solidarité surtout que désormais nous connaissons les besoins réelles de la population ciblée.
Je suis convaincu que l’équipe Estacaide 2012 réalisera de grandes choses dans la continuité des actions accomplies l’an passé.


Alexis GUERIN (3ème année ESTACA), Trésorier :
Ma mission de l'année dernière m'a fortement plu. Voir cette population chaleureuse et accueillante malgré leurs conditions de vie difficiles me donne fortement envie de continuer à les aider en donnant une nouvelle fois le meilleur de moi même. De plus, je souhaite continuer cet échange Franco-Vietnamiens qui m'a tellement apporté sur le plan personnel.


Adrien MICHEL (3ème année ESTACA), Secrétaire général :
L’Estacaide m’a permis en 2011 d’effectuer un voyage humanitaire au Vietnam. Je suis tombé sous le charme de ce magnifique pays ainsi que de sa population chaleureuse. Ce voyage m’a ouvert l’esprit et m’a aussi énormément sensibilisé à l’humanitaire. En effet, lorsque l’on peut voir la lueur qui s’allume dans les yeux des Vietnamiens quand nous les aidons, alors on sait que notre modeste aide n’est pas anodine. Evidement, à l’échelle mondiale notre projet n’est qu’une goutte d’eau, nous n’allons pas supprimer la pauvreté, mais pour les Vietnamiens que nous allons aider c’est une amélioration radicale de mode de vie. Je suis heureux de pouvoir dire que grâce au projet 2011, plusieurs familles vivent maintenant sous un toit, à l’abri des intempéries. J’aimerais pouvoir continuer à donner de l’espoir aux Vietnamiens lors du Projet Vietnam 2012.

En savoir plus